Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J.k.Sromancier.overblog.com

Un espace pour m'évader à travers mes textes et mes poemes!!!

UN BAISER MAGIQUE ( CHAPITRE 1)

Publié le 23 Décembre 2013 par Jeusch Kyky Salomon in texte

UN BAISER MAGIQUE ( CHAPITRE 1)

A mon retour de l’étranger j’ai monté une entreprise que j’allais devoir gérer tout seul vue que toute ma famille vit à l’étranger, moi je voulais vivre une autre expérience. Mon entreprise consistait à vendre des voitures neuves ou d’occasions mais on en restait pas là, on en répare, loue ect. Pas la peine de vous dire combien j’étais lourdement débordé avec mon boulot en tant que psycho-physiothérapeute et sans compter les autres extras comme écrire, slamer et bien d’autre encore. Ceci étant dit, je crois que je slame plutôt bien et j’écris comme un dieu ,de toute façon ce n’est que mon impression. Malgré ma vie tirée dans tous les sens, n’a pas empêcher à mon entreprise de vite s’incruster et de trouver à bon escient sa place dans la société, ainsi donc vous comprenez de ce côté-ci les affaires marchent plutôt de bon train, de même pour le côté artistique aussi mais sous un autre angle, ça reste à voir. J’étais pas très connu dans le milieu en tant que célébrité comme ailleurs, c’est ce qui m’a permis de me vaquer en toute liberté à mon boulot et faire des choses qui me tiennent vraiment à cœur, telle que aider les personnes en situation de handicap à travers mon organisation »vorwärts ». Vue que j’ai tout plaqué en acceptant l’offre de » handiaide » sur un coup de tête pour revenir vivre ici, ma copine n’avait pas vu la chose du même œil que moi et comme vous l’imaginez c’était elle ou ça, et évidemment je suis parti. Je n’avais pas dans l’idée de faire carrière avec le slame ici et en plus je ne connais personne que ça branche aussi. Arrivé sur place je suis quand même allé à la radio ou travaille mon nouveau ami il s’appelle « pharell »il anime une émission à la radio phare qui est très écoutée d’ailleurs, question de remercier les gens qui ont voté pour moi lors de ma nomination pour le prix « roman francophone de l’année ». Depuis je ne suis pas mis les pieds dans une radio je m’adonnais à fond à mes occupations journalières.

6 mois à peine FVO (Franky voiture d’occasion) devient une référence en matière de vente, de location et de réparation de voiture. Un après midi, c’était un vendredi je crois, une femme a appelé sa voiture venait de tomber en rade, elle voulait une voiture avec chauffeur, malheureusement y avais personne sur place que l’on pouvait lui envoyer et bien entendu la secrétaire se devait de lui dire non .La journée tirait à sa fin, Il commençait à se faire super tard, comme je m’apprêtais à partir et sa position se trouvait sur ma trajectoire je me suis donner l’obligation de passer lui filer un petit coup de main.

-Slt, c’est vous qui avez appelé à FVO

-Bnsr Mrs , ma voiture est tombée en panne et j’avais besoin de quelqu’un, alors c’est vous que la dame m’a envoyé

-Moi non, je suis un ami du proprio alors j’étais avec lui quand tu as appelé et j’ai entendu la conversation donc je me suis porté volontaire pour vous aider, en passant je m’appelle kyky !

-Ecoutez monsieur, vous n’êtes pas ici pour que l’on devienne amis ou quoique ce soit d’autre, si vous croyez que je vais croire à votre histoire à dormir debout et digne d’un conte de fée vous vous trompez grandement et si cette technique de drague nulle de chez nulle marche avec d’autre fille n’envisage pas que ce serait le cas pour moi ; non mais vous n’avez pa honte !!!

-Je vois ! Je peux y jeter un petit coup d’œil

-Oui bien sûr allez-y

-votre cora est cassé, vous allez devoir rentrer avec moi, j’appelle une dépanneuse

Pendant que j’étais en train d’appeler la dépanneuse, elle, elle ressasse dans sa tête toutes les atrocités qu’elle venait de me sortir, je l’ai remarqué à travers son visage mais son regard à elle ne me disait rien qui vaille, je me demandais si elle regrettait vraiment sa boulette bien qu’elle ne sait pas encore que s’en était une ou si elle était fière d’elle vue son air de diva qu’elle affiche dans son regard. De toute façon quoi qu’il en soit je m’en fichais. Après avoir remorqué la voiture je lui passais ma carte perso car je n’avais pas celle de la boite sur laquelle j’ai mis une petite indication qu’elle devrait remettre à la réception lors de la récupération de sa voiture. Je lui ouvre la portière à l’avant.

-Qu’est-ce que vous faites ?

-Je vous ouvre la portière

-Pourquoi dois-je m’assoir à l’avant ?

-La question ce serait pourquoi ne pas vous mettre à l’avant

-Quoi ! Vous vous foutez de ma gueule ! Vous êtes bouché ou quoi !je croyais que c’était clair entre nous !

-Bon, si vous le prenez sur ce ton ! Parce que ça m’éviterais surtout de penser que je sois votre chauffeur.

-Ouais c’est ça ! Alors rêve toujours connard.

-Je dois dire merci ou quoi, parce que dans votre cas je ne sais pas trop ce que veut dire pour vous « connard », est-ce un compliment ou une insulte

-Non mais je rêve ou quoi ! Pour qui vous vous prenez ?

A ces mots elle est montée dans la voiture à l’arrière bien sûr et on est parti. Pendant tout le trajet je la regardais à l’arrière via mon rétroviseur elle était sublime d’une beauté incomparable même celle des anges ne lui serait compatible, bref, j’en parle maintenant c’est vrai ,car toutes les vilaines choses qu’elle sortait à la seconde m’empêchaient de la voir telle quelle était réellement ;belle, sexy, rayonnante et super bien rouler, bien que jusqu’ici elle ne cesse de se comporter en une véritable chipie. On roulait tranquillement, alors qu’on s’apprêtait à prendre un virage à deux voix ;je lui demandait

-Par où l’on va ?

-Prenez à droite et arrêtez-vous devant ce resto

-Ce resto-ci ! Mais pourquoi faire ?

-vous croyez vraiment que j’allais vous laisser me déposer chez moi, ça ne tourne pas rond dans votre tête voyons ! je ne sais même qui vous êtes, fallait vous réveillez mon gars.

Je me suis mis sur le côté de la route, le temps d’ouvrir ma portière elle était déjà descendue de la voiture. Je tentais sans succès de la raisonner mais au lieu de me prêter attention elle m’a foutu son billet de 50$ sous le nez avez l’air de dire « prenez votre argent et cassez-vous ». Je me suis tue, j’ai pris l’argent et avant de regagner ma voiture je l’ai offert à une fleur de macadam qui se trouvait non loin de là…

J.K.S

Commenter cet article