Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J.k.Sromancier.overblog.com

Un espace pour m'évader à travers mes textes et mes poemes!!!

Mon combat

Publié le 19 Janvier 2015 par Jeusch Kyky Salomon in poésie

Mon combat

Ma vie c’est mon combat
Mon combat c’est ma vie
Déjà un bail j’ai fait une croix sur mes envies
De quoi j’aurais l’air si je vous parlais de mes ébats

Depuis que tout a basculé je demande à qui, mais quoi !
Cela fait une décennie ma question demeure, pourquoi ?
Dans quel but le sort s’acharne-t-il sur moi ?
Le silence est la pire des réponses que l’on obtienne d’un roi

Désormais de toi, j’attends plus de justification
Je prends la vie comme elle vient, disons à ma façon
Sans savoir où aller, y en a qui se lève tôt
Moi je me lève tard, la nuit je surveille ma peau

La vie me fait plus de câlin
Sur ma peau comme sur mon cœur, l’on voit mes cicatrices
Contre eux pour me battre, je dois être malin
Même si je culbute, j’éviterais que ça se prenne pour un caprice

Dès fois à tue tête j’ai envie de hurler
Parfois en contre parti j’ai envie de rêver
Contre toute croyance, j’arrive à espérer
Un jour de tous mes démons, à triompher

Contre tout et rien, je lutte
Pas de moral ni de force, je chute
Personne ne viendra me ramasser à la petite cuillère
Je ne me laisserai pas écraser comme une fourmilière

Je ne sais plus de quoi, mais j’ai beaucoup de regrets
Le fait d’être en vie, me pousse à m’aimer
Si je vous disais par tout ce quoi je suis passé
Vous auriez pu aujourd’hui apprécier mon progrès

Je me bats contre les mauvais courants
Et les parasites qui m’empoisonnent l’esprit du regard
Je prétends pas vous faire la morale, je vous accorde point égard
Sachez pour vous emporter à la mer, il suffirait qu’un petit torrent

Dans le calendrier des filles, mon nom a déjà un coup de tipex
Je m’habitue à l’idée que l’une d’entre elle pourrait m’aimer
Je me bats pourtant contre l’idée qui me dit, ce sera pas à perpétuité
Ma petite amie reste par pitié, sous peu ce sera celle que j’appelle l’ex

On est plus deux pigeons qui se roucoulent
Notre amour se laisse emporter par la rivière du temps qui coule
Jusqu’au souvenir de nos baisers vidés par le néant
Qui sait, un jour elle le déversera peut-être dans l’océan

...

JKSromancier!!!

Commenter cet article